(texte publié le 14 février 2008 sur le blog “On est mal”)

Je reviens d’une présentation de la revue « XXI ». XXI est un livre, un magazine, une revue, un journal… qui donne à lire sur 200 pages des reportages longs et précieux, sur des sujets aussi divers que la Russie ivre décrite par Anna Politkovskaïa ou la France des Désobéissants.

C’est jubilatoire, à plus d’un titre.

D’abord parce que c’est un bel objet : les mises en pages sont léchées, plusieurs artistes ont été appelés en renfort et puis les formes des reportages varient : photo, bande-dessinée, dessins… Ensuite parce que c’est un objet journalistique dont, comme journaliste, on peut être fier, au nom de la profession.

On peut carrément dire à propos de XXI : « voilà, nous journalistes, si on nous laisse faire, on peut vous apporter ça », et ça fait plaisir. Les auteurs de cet ovni (200 pages, 15€, zéro pub, trimestriel) l’assument : « Nous avions envie de prendre le temps, a expliqué à midi Patrick de Saint-Exupéry, rédacteur en chef, de retourner aux bases du métier, à savoir aller sur le terrain, s’en imprégner et rendre compte. »

On lit XXI un peu comme un chapitre d’un roman, on se surprend à jubiler d’avoir lu un article de presse pendant plus de quinze minutes, et d’en avoir encore autant à lire…

Quelques semaines après les initiatives heureuses de Rue89 et de MediaPart, voilà une autre heureuse aventure, radicalement opposée mais dont l’ambition est aussi de prouver que non, décidément non, le vrai journalisme n’est pas mort, il existe encore des lecteurs dans ce pays.

Alors je sais qu’ici, c’est un blog critique. Mais à l’heure où j’écris ces lignes, je ne trouve rien à redire à XXI. La revue s’est choisi un segment, le reportage, et s’est affranchie des contraintes de temps, de moyens, de diffusion, de l’actualité… ce qui évidemment, lui évite de facto plusieurs écueils. Mais comme le répète Patrick de Saint-Exupéry : « Le système médiatique produit tous les jours des informations importantes. Notre ambition n’est pas de concurrencer cela mais de donner à nos lecteurs l’occasion de croiser un regard en profondeur sur un sujet. Ce qu’il retiendra de ce regard restera et lui servira pour comprendre l’actualité future. »

Mon inquiétude est la même que celle que j’avais évoquée pour MediaPart : XXI n’a pas le droit à l’échec. La revue doit servir de preuve que les reportages longs et bien écrits sont lus, qu’ils peuvent être publiés, et de modèle pour les autres journaux. Merci XXI d’éclairer la voie et longue vie !

Neo-journalism, that's what I do. Founder @Rue89Strasbourg #journalism #innovation #geek #Strasbourg

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store